silo-tome-1-hugh-Howey copie
Adultes, Excellente lecture, Livre Audio, Numérique, Roman, SF

Silo #1 – Hugh Howey

Science-Fiction / Adultes


Silo-tome-1-Hugh-HoweyRésumé :

Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.

Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.

Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Actes Sud, 2013
ebook / 9,99 €


Mon avis :

Dès les premiers chapitres, Hugh Howey a su me captiver avec son univers en huit clos, cette société confinée dans un « silo » enterré sous la surface, seul moyen de survivre sur une terre où l’atmosphère polluée est devenue toxique, irrespirable.

Dans le silo, la société est stratifiée, hiérarchisée en fonction de l’étage dans lequel habitent et travaillent ses habitants. Ainsi, plus on se trouve haut (proche de la surface) dans les étages du silo, plus on est important : c’est le cas par exemple du Maire et du Shérif, qui s’assurent que le silo fonctionne correctement et que les règles sont respectées; mais aussi du DIT (département informatique), garant de la mémoire du silo. Quant à ceux qui résident dans les bas-fonds de la structure, on essaye de les oublier et de les laisser se débrouiller… alors même qu’ils sont essentiels au bon fonctionnement du silo. Ce sont par exemple les mécaniciens, qui entretiennent les machines diverses et variées permettant de respirer sous terre et d’avoir accès à l’électricité, mais aussi les cultivateurs, qui font pousser tout ce qui est nécessaire à la survie des habitants du silo.

Au cours du roman, on va ainsi rencontrer des personnages qui proviennent de plusieurs niveaux. Le lecteur s’aperçoit bien vite que leur vision du silo et de son fonctionnement est bien différente… Mais ce qui intrigue tout de suite, c’est que même le Shérif et le Maire, pourtant dans les hautes sphères du pouvoir, ont des doutes sur le bien fondé des règles qui sont imposées aux habitants du silo. Il est par exemple interdit de parler de l’extérieur, ou d’envisager de sortir. Toute personne qui enfreint les règles, et particulièrement l’interdit lié à l’extérieur, est aussitôt banni du silo, c’est-à-dire tout simplement condamné à mort…

Au passage, on demande aux bannis d’effectuer un « nettoyage » des capteurs visuels extérieurs, qui permettent aux habitants de visualiser les terres désolées qui s’étendent au-dessus du silo. Ce « nettoyage » donne lieu à un rituel bien rodé, et constitue une sorte de soupape de décompression, un peu comme si le silo était une cocotte minute, menaçant sans cesse d’exploser. Mais pourquoi les bannis réalisent-ils finalement ce « nettoyage », alors qu’au moment de leur sortie, ils affirment tous qu’ils ne le feront pas ? Et pourquoi les règles instaurent-elles un tabou autour de l’extérieur ? Pourquoi y a-t-il eu des insurrections par le passé ? Pourquoi certains habitants ayant des idées progressistes disparaissent ils « par accident » ? Quel est le secret du silo ? Autant de questions que les personnages – et le lecteur – se posent tout au long du roman !

L’énorme point fort de ce texte, c’est qu’il est particulièrement bien rythmé. Il est séparé en plusieurs parties, chacune d’entre elles constituant un épisode bien distinct de l’histoire, et qui se terminent toutes en cliffhanger ! La tension ne cesse de monter au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, et atteint son paroxysme vers les 2/3 du roman (comme par hasard, j’ai lu ces scènes dans le noir complet avec aucun bruit autour de moi…). Elle redescend ensuite un peu, et les surprises sont alors légèrement moins nombreuses, mais à aucun moment je n’ai été déçue pendant la lecture. J’ai d’ailleurs hâte de lire la suite, ainsi que la préquelle ! Sachez toutefois que vous pouvez tout à fait vous contenter de ce roman seul si vous le souhaitez. Un bon point pour ceux qui préfèrent les one shot 🙂

Pour finir, une petite remarque : j’ai commencé ma « lecture » par la version audio du livre, que j’ai absolument détestée. Je n’ai pas du tout accroché avec le ton et la voix de la narratrice, qui m’a semblé tellement molle et monotone par rapport à l’action et aux révélations du roman ! Un contraste qui n’a pas joué en faveur de l’audio… J’ai continué sur 1/3 du livre, parce que j’ai tout de suite accroché avec l’histoire. Mais j’ai ensuite abandonné l’audio pour passer à la version écrite (numérique en fait), et c’était bien mieux !

 

En bref :

Un roman post-apocalyptique qui fait froid dans le dos : tout au long du roman, l’auteur fait monter la tension et offre de nombreux rebondissements à ses lecteurs, ainsi que plusieurs cliffhangers ! Si l’auteur possède indéniablement l’art du suspens et nous tient en haleine grâce à un excellent sens du rythme, le fond de l’histoire n’est pas délaissé pour autant. L’intrigue s’avère également bien menée, l’univers nous happe très vite, et les personnages sont réussis. Je ne suis pas passée loin du coup de coeur (peut-être la faute aux débuts de ma lecture en version audio, que je n’ai pas aimée), et je compte bien lire la suite ainsi que la préquelle pour voir jusqu’où l’auteur peut nous emmener 🙂
8,5/10

3 réflexions au sujet de “Silo #1 – Hugh Howey”

  1. J’ai adoré cette trilogie que je conseille beaucoup autour de moi. Le postulat est très intrigant et le démarrage est aussi très fort. Bref, une intrigue puissante et des personnages intenses. C’était une bonne pioche pour moi 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s