qui-a-peur-de-la-mort-nnedi-okorafor
Adultes, Fantasy, Okorafor Nnedi, Roman, SF, Très bonne lecture

Qui a peur de la mort ? – Nnedi Okorafor

Adultes / Fantasy / Science-Fiction


Qui a peur de la mort ? - Nnedi OkoraforRésumé :

Dans une Afrique post-apocalyptique, la guerre continue de faire rage. Enfant du viol, rejetée par les siens du fait de sa peau et ses cheveux couleur de sable, Onyesonwu porte en elle autant de colère que d’espoir. Seule sa mère ne semble pas étonnée lorsqu’elle se met à développer les prémices d’une magie unique et puissante.

Lors de l’un de ses voyages dans le monde des esprits, elle se rend compte qu’une terrible force cherche à lui nuire. Pour en triompher, elle devra affronter son destin, sa nature, la tradition et comprendre enfin le nom que sa mère lui a donné : Qui a peur de la mort.

ActuSF, 2017
550 pages / 16 €


Mon avis :

Ce roman a été une totale découverte et une excellente surprise ! Je me suis sentie dépaysée dès le départ : de la fantasy qui se passe en Afrique, on n’en rencontre pas tous les jours, et c’est bien dommage 🙂 Cet univers est imprégné d’une douce saveur exotique qui nous fait voyager au-delà de nos habitudes européennes, et j’ai adoré cet aspect-là du livre !

Ceci dit, je parle de « douce saveur », mais en vérité, ce roman n’a rien de doux… Il est au contraire violent et dur, car la vie d’Onyesonwu, l’héroïne, est loin d’être facile. Enfant du viol, elle est rejetée de tous parce qu’elle est ewu, c’est-à-dire métisse, le fruit un mélange entre deux peuples qui se livrent une guerre perpétuelle : les Okekes et les Nurus. Outre ce lourd passé, Onyesonwu évolue dans un monde où le poids des traditions continue de peser très lourd, même si plus personne ne sait vraiment pourquoi on continue de les suivre… C’est le cas de pratiques assez horribles qui sont abordées dans le livre, comme l’excision ou encore la lapidation.

Mais ce n’est pas tout : le contexte de guerre génère une atmosphère lourde, dans laquelle la violence est omniprésente : tueries et viols sont monnaie courante dans le roman, et les manifestations de peur ou de haine envers Onyesonwu sont très fréquentes. En bref, ce n’est pas une histoire qui fait sourire !

L’intrigue paraît au départ très classique : des pouvoirs magiques impressionnants se développent chez l’héroïne au fur et à mesure qu’elle grandit, tandis qu’une prophétie semble la désigner comme celle qui améliorera la situation entre les Okekes et les Nurus. Révoltée par le génocide des Okekes et par l’injustice dont elle est victime de part sa nature d’ewu, Onyesonwu part alors en quête de vérité… Elle va se battre pour un monde meilleur, et se rebeller tout au long du roman contre les traditions, la guerre et les maltraitances dont sont victimes les Okekes, mais également les ewus. Qui a peur de la mort ? est donc avant tout un roman d’apprentissage qui conduira l’héroïne à mener un long voyage, à la fois physique et spirituel, à la recherche de ses origines et de ce qu’elle est.

Malgré cette trame classique, le roman sort des sentiers battus : dans cet univers post-apocalyptique, qui se place dans une Afrique en guerre, la technologie a laissé place à la magie. Celle-ci n’est pas vraiment expliquée dans le récit, mais elle ressemble à une magie chamanique, dans laquelle on peut visiter le monde spirituel, se transformer en animal, voyager sans son corps, guérir ou blesser par la pensée, invoquer des créatures ou encore enchanter des objets. La culture dans laquelle évolue Onyesonwu et cette forme de magie particulière débouchent sur un mysticisme très présent dans le roman. Cela peut s’avérer frustrant, parce que beaucoup de choses ne sont pas expliquées. Mais pour ma part, j’ai beaucoup aimé cette ambiance particulière, et je me suis laissée porter par le récit sans chercher à tout comprendre.

Le gros point fort du roman réside dans son héroïne, bien loin des clichés du genre de la fantasy : Onyesonwu est un personnage complexe, constamment en colère, et qui fait de nombreuses erreurs au cours de son périple. Et c’est là tout l’intérêt : voilà une héroïne qui est loin d’être parfaite, qu’on déteste parfois tant elle est tête brûlée et se laisse consumer par ses émotions; une héroïne qui ne serait pas allée bien loin sans ses compagnons de route, et qui en a bien conscience… mais qui suit malgré tout son destin; une héroïne avec une grande force de caractère, qui se bat constamment, car la vie ne lui fait pas de cadeau. C’est également un personnage plein de contradictions, notamment dans son positionnement par rapport aux traditions et à la place de la femme : d’un côté elle se révolte contre des pratiques aliénantes pour les femmes, et de l’autre elle cherche absolument à s’intégrer malgré son statut d’ewu, ce qui la pousse à se conformer à certaines de ces traditions… Son compagnon Mwita cristallise d’ailleurs cette lutte intérieure : il est dévoué à Onyesonwu et à sa quête, mais pourtant il a du mal à accepter qu’une femme puisse le surpasser sur certains points et sortir de son « rôle » habituel.

Vous l’avez compris : j’ai beaucoup apprécié cette lecture, même si j’ai senti le rythme se ralentir sur la deuxième partie du livre. La fin m’a parue trop précipitée, et pour le coup assez frustrante, tant on aimerait que certaines choses soient davantage développées ! C’est un peu dommage de finir sur cette impression en demi-teinte, alors que tout le reste est d’aussi bonne qualité. Malgré tout, cela ne change rien sur le fond : foncez lire ce bouquin ! 😀

 

En bref :

Qui a peur de la mort ? est un récit de fantasy dépaysant, dont la trame classique cache une belle originalité. Dans ce roman d’apprentissage, Onyesonwu va poursuivre une quête désespérée à la recherche de son identité, et tenter de maîtriser les pouvoirs magiques qu’elle sent grandir en elle. Héroïne complexe, imparfaite et pleine de colère, elle va se révolter contre la guerre entre Okekes et Nurus qui ravage son pays, ainsi que contre toutes les traditions qui oppressent à la fois les femmes et les ewus, ces enfants métisses issus du viol. Une histoire violente, passionnante, dans une Afrique post-apocalyptique teintée de mysticisme. Malgré une fin un peu trop rapide et un poil frustrante, Qui a peur de la mort ? est un roman à ne pas rater !
Très bon
8/10

3 réflexions au sujet de “Qui a peur de la mort ? – Nnedi Okorafor”

  1. Je ne crois pas avoir lu un seul avis négatif sur ce roman. Je reste curieuse vis à vis de lui et espère bien pouvoir le lire un jour.
    Merci pour ton avis, bien étayé qui permet de se faire une bonne idée du contenu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s