les-petites-reines-clementine-beauvais
Adolescents / Young Adult, Adultes, Contemporain, Livre Audio

Les petites reines – Clémentine Beauvais

Contemporain / Adultes / Adolescents / Livre audio


les-petites-reines-clémentine-beauvaisRésumé :

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet.

L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!

Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!!

Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée.
En vie, vraiment.

Audiolib, 2017
6 h 14 mn, lu par Rachel Arditi / 15,75 €


Mon avis :

J’ai eu un coup de coeur totalement inattendu pour ce petit bouquin plein de fraîcheur. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant l’écoute de ce livre audio : je ne connaissais pas ce livre (qui m’a été recommandé par une blogueuse alors que je cherchais à me décider pour mon premier choix dans le cadre de mon abonnement Audible), ni l’auteur, ni la personne qui réalise la lecture à voix haute. Je me suis lancée sans aucune attente ni à priori, je me suis totalement laissée porter… et cela a diablement bien fonctionné !

Dès le départ, on se prend d’affection pour Mireille, un personnage farfelu et haut en couleurs, qui voit la vie du bon côté malgré sa place récurrente de « boudin » au concours de mocheté de son collège… En ça, on ne peut qu’admirer sa manière de positiver, de rire de tout et d’amener une bonne humeur contagieuse partout où elle passe, même si cette manière d’être cache parfois aussi un mal-être ou des émotions enfouies.

On adhère vite aussi aux deux autres « boudins », Astrid et Hakima, ainsi qu’au personnage de Kader, le grand frère d’Hakima. Car ces quatre individus, qui n’ont au premier abord pas grand chose en commun, vont peu à peu se transformer en une joyeuse bande, que l’on prend énormément de plaisir à suivre. Sur une idée lancée un peu en l’air, presque pour rire, ils vont se lancer dans un périple à vélo pour rallier Bourg-en-Bresse à Paris, chacun ayant un objectif bien précis qui pourra être atteint uniquement le 14 juillet à la Garden Party de l’Elysée.

On suit donc Mireille, Astrid, Hakima et Kader au cours de leur voyage, qui les amènera à partager des moments de joie, mais aussi des galères et des disputes, à toucher du doigt certains sujets délicats, à avouer leurs faiblesses, à partager leurs forces, et toujours en se serrant les coudes ! Cette odyssée sur les routes de France sera également l’occasion d’aller à la rencontre des gens de tous horizons qu’ils seront amener à croiser sur leur chemin, à partager un petit bout de bonheur et de vie (et de fromage !). L’auteur insuffle beaucoup d’émotions derrière son texte, avec des mots pourtant simples et des situations qui peuvent paraître banales, et qui sont avant tout des rencontres. Les trois « boudins » ressortiront grandies et d’autant plus fortes de cette expérience, tandis que nous, lecteurs, terminons ce roman avec le coeur gonflé à bloc, plein de confiance et d’optimisme, et une furieuse envie de vivre, tout simplement 🙂

Derrière cette histoire se cache également un message fort, celui de ne pas se laisser abattre par ceux qui tentent de nous rabaisser, de nous faire croire que nous ne valons rien simplement parce que nous ne sommes pas conformes à une norme – ici un critère de beauté physique – ou à une façon de faire / d’être qui est présentée comme « normale » ou meilleure que d’autres. L’important est de croire en ce que l’on fait et de se donner à fond dans ce qu’on entreprend, de manière sincère, car c’est ce que les gens retiendrons – l’apparence ne fait pas tout.

Certains passages m’ont d’ailleurs beaucoup plu dans le roman, lorsque Mireille s’attarde sur les commentaires sur leur périple qu’on peut lire sur les réseaux sociaux : pour chaque commentaire positif et encourageant, il y en a au moins un autre qui est insultant ou dégradant. Cependant, Mireille constate que, lorsqu’elle va à la rencontre des gens sur la route, tous ces commentaires négatifs disparaissent : ils ne valent rien face à un « vrai » échange d’humain à humain. Ce qui se dégage de ces expériences réelles compte bien plus que leur élection « virtuelle » en tant que boudin, ou que les commentaires désobligeants de personnes qu’elles ne connaissent pas.

La voix de Rachel Arditi met particulièrement bien en valeur ce texte, le transformant en véritable scène de théâtre, chaque personnage ayant sa propre tonalité. Les dialogues sont fluides, et on n’a même pas l’impression d’avoir affaire à une seule et même personne pour interpréter tous ces personnages. L’utilisation de la voix renforce les émotions apportées par le texte, donne de la consistance aux personnages, suscite l’envie de rire (le texte est déjà drôle en soi, mais ajoutez-y le ton et les mimiques des personnages, et vous ne pourrez pas vous empêcher de ricaner). Bref, la voix et la plume se complètent à merveille et font de ce roman une petite pépite à garder tout contre son coeur pour les coups de mou, ou lorsqu’on a besoin d’un petit remontant face aux discriminations du quotidien et aux personnes malveillantes qui nous gâchent la vie !

 

En bref :

Les petites reines est un roman plein d’humour et de fraîcheur, un concentré de joie et de positivisme qui ne peut que redonner le sourire ! Les personnages hauts en couleurs sont touchants, et on se prend très vite d’affection pour eux. Leur périple à vélo sur les routes de France est fait de rencontres, de moments d’amitié et d’émotion, et il délivre un message inspirant sur l’acceptation de soi et la nécessité de dépasser les diktats de la société – qu’ils soient physiques ou non – pour défendre ses propres convictions et tracer sa route avec confiance. Une petite pépite pleine de vie, merveilleusement mise en valeur par la voix et le jeu de Rachel Arditi.
Coup de coeur
9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s