Asher Jay, Contemporain, Jeunesse et Young Adult, Pas Mal

13 reasons why – Jay Asher

Contemporain / Young Adult


13 reasons why - Jay AsherRésumé :
Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

 

Albin Michel Jeunesse, 2017
288 pages / 14,50 €


Mon avis :

13 reasons why a été une lecture en demi-teinte… C’est en partie dû au fait que tout le monde a encensé ce roman, et que mes attentes étaient donc assez élevées. Je suis pourtant complètement passée à côté lors de sa sortie en France, et ce n’est qu’au moment de la diffusion de la série sur Netflix que cette histoire m’est parvenue aux oreilles. Il y a peu, j’ai vu le film québécois 1 : 54 qui abordait le thème du harcèlement scolaire et qui m’avait un peu secouée. Je me suis dit que 13 reasons why serait dans la même lignée.

Mais non. Car j’ai souvent eu du mal à comprendre l’héroïne. Vraiment, se suicider pour ça ? Bien sûr, à la fin, les événements évoqués sont graves. Très graves. Mais avant ? Je sais bien que ce sont les petites choses qui, accumulées, font qu’un jour on se sent profondément mal dans sa peau. Que notre vision de la réalité peut s’en trouver altérée. Qu’à l’adolescence, certaines choses prennent des proportions extrêmes. Mais au départ, l’héroïne évoque des faits que de nombreux collégiens et lycéens ont vécus. Et ils sont loin d’en avoir fait une dépression ! Cela ne rend pas certains comportements excusables ou normaux; simplement, c’est malheureux, mais ils sont le lot de beaucoup d’entre nous. ils font partie des mauvaises expériences que la majorité des gens rencontrent dans leur vie, parce que toutes les personnes que nous croisons ne sont pas des anges, et que d’autres, sans avoir de mauvaises intentions, peuvent nous blesser sans le vouloir. Dans la suite du roman, c’est vrai que la gravité des faits monte crescendo, mais pour les événements les plus graves, j’ai eu du mal à y croire…

Et surtout, c’est peut être horrible à dire, mais j’ai eu du mal à plaindre Hannah et sa passivité. Pourquoi n’a t elle pas mis toute l’énergie qu’elle a dépensée à enregistrer ces cassettes pour faire quelque chose ? Pour réagir ? Pour empêcher certaines choses d’arriver ? Car finalement, le premier problème, c’est qu’elle a gardé en elle absolument tout. Elle a attendu le point de non retour pour essayer d’en parler, mais à la mauvaise personne, comme si elle cherchait juste à confirmer sa décision, qui de toutes façons était déjà prise.

Je n’ai pas apprécié l’objectif purement vengeur et cruel de ces cassettes. En plus, celles ci sont destinées uniquement aux treize intéressés, alors que certains faits évoqués méritent d’être portés aux oreilles de la police. Alors dans quel but ? C’est juste une petite vengeance mesquine, qui ne changera rien in fine. Hannah, au travers de ces cassettes, nous fait comprendre à quel point nos actions sont importantes, à quel point elles peuvent avoir un impact sur les autres, un impact parfois au delà de ce qu’on peut imaginer. Elle accuse chaque personne sur ces cassettes de l’avoir enfoncée un peu plus à chaque fois, ou de ne l’avoir pas comprise, de ne l’avoir pas aidé. Mais que fait-elle avec ces cassettes ? Elle reproduit exactement le même schéma que ceux qu’elle critique. Le pire est peut être pour ce pauvre Clay, car il est clairement désigné comme celui qui aurait pu sauver Hannah. N’est ce pas pure cruauté de l’inclure dans ces cassettes ? Dans quel but sinon le faire souffrir inutilement ? Non, vraiment, certains choix de cette jeune fille restent incompréhensibles à mes yeux.

Malgré tout, il faut bien avouer que cette narration en décalé est très intéressante pour appuyer le propos : Hannah semble parler depuis l’au-delà, le contenu de ces cassettes étant destiné à hanter tous ceux qui y figurent, sujets de la vengeance de la jeune fille. De plus, les cassettes forment une sorte de journal intime, et Hannah prend souvent ses auditeurs à parti, en utilisant le « tu », en posant des questions à l’auditeur, en faisant des teasers… Bref, on ne peux pas s’empêcher de tourner les pages pour connaître la suite, car on se sent impliqué dès le départ.

C’est également intéressant d’avoir la vision de Clay en parallèle, ses pensées se chevauchant avec les déclarations d’Hannah au fur et à mesure de l’écoute des cassettes. Il y a tout de même quelques passages un peu difficiles à suivre tant l’alternance entre le discours d’Hannah et les pensées de Clay sont entremêlées ; cela aurait pu être un peu mieux géré je pense. Car à trop vouloir faire interagir les deux voix, on finit par se déconnecter de l’action (alors même que ce sont souvent les événements les plus dramatiques et les plus graves qui sont évoqués), la tension redescend, et l’effet souhaité par l’auteur retombe comme un soufflet.

En bref :

Si le procédé narratif est intéressant et sert bien le propos, 13 reasons why m’a rendue perplexe sur les choix de son héroïne. Je pense que cela aurait pu être un bon roman autour du suicide et du harcèlement scolaire, mais ce sont des thèmes difficiles à manier. L’auteur en fait tantôt trop, tantôt pas assez. Et surtout, il transforme son héroïne en figure vengeresse, qui utilise certains faits malheureusement courants (mais qui restent néanmoins inexcusables) pour justifier son acte suicidaire, ce qui rend l’histoire parfois peu plausible et l’héroïne beaucoup moins à plaindre… 13 reasons why reste toutefois un roman qui ne peut laisser indifférent !
 
7/10

2 thoughts on “13 reasons why – Jay Asher”

  1. Comme toi j’avais trouvé les premiers évènements très discutables comme raison de suiscide, et les derniers complètement incompréhensibles qu’ils ne soient pas rapportés à la police.
    J’ai beaucoup de mal à comprendre l’engouement pour ce roman, tant il y a un problème de morale autour de cette histoire pour moi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s