Adolescents / Young Adult, Challenge Littératures de l'Imaginaire, Fantastique, Gaiman Neil, Roman, Très bonne lecture

L’étrange vie de Nobody Owens – Neil Gaiman

Auteur : Neil Gaiman
Édition : J’ai Llu
Parution : 2012

Pages : 254
Prix : 6,90 €

Genre : Fantastique, Jeunesse

N

obody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…

S

ans être une inconditionnelle de Neil Gaiman, j’ai pourtant lu deux de ses oeuvres (American Gods et Anansi Boys), et trois autres m’attendent depuis quelques temps dans ma bibliothèque (Neverwhere, De Bons Présages et Des Choses Fragiles). De mes deux lectures de cet auteur, j’en avait retenu une imagination débordante et un goût certain pour le loufoque. Mais surtout, des ambiances, des histoires et des personnages uniques, et un vrai talent de conteur. En bref, soit on aime, soit on aime pas, mais impossible de rester indifférent à Neil Gaiman et à ses oeuvres, sortes d’ovni qui ne ressemblent à aucun autre roman.

Récemment, on m’a offert l’Etrange Vie de Nobody Owens, et je n’ai attendu que peu de temps avant de m’y lancer, car j’avais envie de découvrir un des romans jeunesse de l’auteur. Je l’ai constaté très rapidement, l’univers est moins loufoque que dans ses romans adultes, mais il n’en reste pas moins original. On y retrouve encore une fois une petite touche particulière, ce qui fait la patte de Neil Gaiman.
L’histoire est celle d’un petit garçon, Nobody Owens, qui a été recueilli par un couple de fantômes lorsqu’il était encore bébé, alors que toute sa famille venait d’être assassinée et que le tueur le pourchassait pour terminer sa besogne. Il grandit dans le cimetière, et on le suit de sa tendre enfance jusqu’à son adolescence. On partage ses découvertes et ses expériences, ses aventures avec les habitants du cimetière, son évolution depuis le monde des morts vers celui des vivants et son émancipation. C’est donc un conte initiatique, dans lequel on rencontre des personnages attachants, bien que la plupart soient morts, ou entre deux mondes…

Petit bémol, certaines questions demeurent en suspens à la fin de ce livre, l’auteur ayant choisi de ne pas développer au maximum son univers et de ne pas tout expliquer. Petite frustration donc, mais ce qui reste à la fin de la lecture, ce n’est pas tant ce flou final, mais plutôt les personnages, si attachants 🙂


Neil Gaiman nous offre une fois de plus un univers unique, dans lequel on rencontre des personnages étonnants et attachants. L’étrange vie de Nobody Owens est un conte initiatique au décor gothique, dans lequel on suit le jeune Bod de sa tendre enfance jusqu’à son adolescence. On y découvre de petites anecdotes sur sa vie, ses rencontres avec les habitants du cimetière, mais aussi avec les vivants. Même si un certain flou subsiste à la fin du livre, on passe un très bon moment au milieu des fantômes 🙂

8/10

51/60

12 réflexions au sujet de “L’étrange vie de Nobody Owens – Neil Gaiman”

  1. ça fait un moment qu'il traîne chez moi celui-ci, il faut vraiment que je m'y mette.
    En tout cas, il te reste du très bon à lire, j'ai adoré De bons présages. Tu devrais y retrouver le loufoque moins présent dans Nobody Owens 😉

    J'aime

  2. Ah Nobody Owens j'ai passé un excellent moment ave ce livre qui se révèle plein de poésie et de magie. Normalement une suite sortira un jour selon les dires de l'auteur, d’où peut être le flou à la fin.

    J'aime

  3. Bon, il ne me reste plus qu'à le mettre en haut de ma pal ! Je suis curieuse de ressentir et de voir comment il a réussi à mettre en scène ce mélange de fantômes et de vivants !

    J'aime

  4. J'ai bien aimé ce livre, le cimetière qui reste un environnement « solide » pour lui. C'est un peu triste aussi, je trouve.
    J'ai lu ceux qui te restent à lire, j'ai eu du mal avec « Des choses fragiles » sur le côté bordélique, ses nouvelles ne sont pas ce que je préfère parmi ce qu'il écrit. Les deux autres sont des coups de coeur, tant sur Neverwhere qui est très prenant, que sur « de bons présages » qui est bien loufoque 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s