Adolescents / Young Adult, Challenge ABC Imaginaire 2013, Challenge Littératures de l'Imaginaire, Fantastique, Lecture décevante, Partenariat, Roman

Les Fabuleux – Arthur Ténor


Auteur : Arthur Ténor
Édition : Scrinéo Jeunesse
Parution : 2013

Pages : 368
Prix : 14,90€

Genre : Fantastique, Jeunesse

K

ovalch, un physicien de renommée mondiale, invente un hyper accélérateur de particules, permettant d’atteindre la frontière la plus ultime de l’univers physique…Une porte à travers laquelle Julius et sa fille Séréna, s’apprêtent à découvrir avec le Royaume des Sept Tours et son peuple pacifiste, Les Fabuleux…
Quelles menaces font peser l’Homme et ses instincts de conquérant sur cet univers à l’équilibre fragile ? De l’Homme ou des Fabuleux, qui mènera l’autre à sa perte ?

D

ès les premières pages, j’ai eu un peu de mal avec ce bouquin. On découvre Kovalch en plein travail, avec tout un tas de mots techniques et de concepts abstraits qui vont permettre à l’auteur de nous amener à la découverte du professeur : une brèche entre le réel et l’Imaginaire.

Après ces quelques chapitres un peu laborieux pour moi, je me suis dit qu’on allait rentrer dans le vif du sujet : l’Imaginaire, et que ça allait dépoter. Et finalement, ça ne l’a pas vraiment fait… Le ton se veut drôle tout au long du livre, et je n’ai pourtant pas réussi à sourire franchement, même quand un orque de Sauron débarque dans le salon de Kovalch. Je m’attendais à du jeunesse, bien sûr, mais pas autant : là, l’intrigue est vraiment très simpliste, et on devine énormément de choses dès le départ.
L’idée de Clément est quand même sacrément tordue et m’a un peu surprise. Finalement, c’est ce qui ressort de ce livre : une écriture et un univers un peu loufoque, qui plaira sûrement à certains mais qui n’a malheureusement pas réussi à m’emporter.
Bien que Kovalch m’ait été sympathique, j’ai eu plus de mal avec sa fille, et j’ai trouvé certains personnages très creux, comme Benth par exemple. L’évolution de Clément est quant à elle une bonne chose, mais elle est très prévisible et reste trop naïve pour que j’adhère à l’idée : un méchant qui veut profiter des autres sans verser de sang ? Mouais… Le personnage n’a pas les épaules pour assurer le rôle qu’il devrait avoir, et du coup l’histoire perd de son intérêt.
L’univers quant à lui n’est finalement pas très original : les Fabuleux sont très proches de créatures qui existent déjà dans d’autres livres ou qui sont de simples dérivés de certains animaux comme les chevaux. Idem pour l’organisation politique de l’Imaginaire. Quant au reste, en fait on n’en sait pas beaucoup plus : l’univers n’est au final pas très développé.
Il y a tout de même de bonnes idées, quelques débuts de réflexion qui auraient pu être intéressantes mais qui restent survolées. Bref, je suis passée à côté de ce livre : il n’est pas mal écrit, loin de là, on sent une grande aisance chez l’auteur. Mais l’univers un peu loufoque sans toutefois être vraiment original n’a pas su me captiver. Je pense que l’ensemble s’adresse vraiment à de jeunes enfants, alors que je pensais avoir affaire à un livre un peu plus ado. C’est une erreur de ma part, j’aurais dû mieux me renseigner : dommage !

Un roman qui plaira aux plus jeunes mais qui n’a pas réussi à me convaincre, malgré un univers loufoque, un ton humoristique et une écriture très fluide. L’intrigue très simpliste, l’univers trop peu développé et les personnages prévisibles m’ont gêné. J’aurais aimé que les quelques idées exposées par l’auteur soient davantage exploitées et nous amènent à une plus grand réflexion. 

5/10

22/60

9/26

10 réflexions au sujet de “Les Fabuleux – Arthur Ténor”

  1. Merf. Je vais le lire bientôt, mais en ce moment je ne suis pas très récits trop jeunesse. Je m'imaginais que le fait que l'histoire parte de quelque chose de très scientifique annonçait un récit un poil plus ados et pas trop simpliste… On verra bien ^^;

    J'aime

  2. super, j'aime beaucoup Arthur TENOR, mais celui-là, il va falloir qu'il intègre ma PAL.
    merci malgré quelques restrictions, mais j'espère avoir gardé suffisamment d'âme d'enfant pour y prendre du plaisir.

    J'aime

  3. ah, pourtant le résumé donnait envie, j'ai hésité…
    du coup, je suis content de ne pas l'avoir pris, surtout qu'en ce moment je lis les neil gaiman qui me manquaient, le choc aurait été trop rude ! 😀

    J'aime

  4. J'avais bien aimé le premier tome de l'Elfe au dragon… Plutôt que de partir sur ce livre qui t'a déçue je devrai peut-être plutôt continuer cette série…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s