Mars Frédéric, Partenariat, Pas Mal, Thriller

Non Stop – Frédéric Mars

  • Le synopsis :

9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. 
Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. 
Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. 
La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

  • Mes impressions :

J‘avais été très tentée par ce livre lors de sa sortie : le synopsis et la bande-annonce m’avaient mis l’eau à la bouche. Et voilà que quelques mois plus tard, Phooka et Dup passent par là en proposant un partenariat spécial en l’honneur du mois de Frédéric Mars sur Bookenstock. Toujours au top ces deux là !
Me voilà donc avec le livre dans les mains, un peu impressionnée par son volume : je ne m’attendais pas à un tel pavé ! En général, les thrillers sont des livres assez courts, car le genre impose un rythme soutenu, le lecteur attend du suspens et une enquête qui avance vite. Et c’est justement quelque chose qui m’a manqué dans Non Stop. Le titre et la 4ème de couverture nous laissent à penser que le livre est un immense compte à rebours, que la tension est présente à chaque instant. Alors oui, c’est le cas dans certains passages du livre. L’auteur sépare même de temps en temps la page en deux pour mettre en parallèle des évènements qui se déroulent en même temps mais dans des lieux et avec des personnages différents. Un peu à la manière d’un film qui alterneraient les images de deux scènes concomitantes afin de faire monter la pression chez le spectateur. 
Mais ces passages sont courts et pas assez nombreux à mon goût. Entre chacun de ces passages, on a des longueurs, des moments durant lesquels la tension redescend. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée car c’est faux, mais les avancées dans l’enquête sont un peu lentes à se mettre en place.
Et il faut dire qu’on devine assez rapidement le gros de l’histoire. Même si tous les détails ne peuvent être anticipés, la trame principale de l’histoire, elle, l’est.
Au final, ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre, c’est d’abord l’idée fondatrice du roman, celle dont tout est parti : une forme de terrorisme encore jamais vu, qui fait moins de victimes que la chute du World Trade Center, mais qui marque tout autant, voire plus, les esprits. C’est là le gros point fort de Non Stop.
La deuxième chose que j’ai aimée, c’est la relation père-fille entre Sam et Grace, décrite et développée d’une très belle manière. Ces deux personnages sont les plus crédibles (beaucoup plus à mes yeux que celui du Président des Etats-Unis par exemple), et ceux dont je garderais un souvenir positif.
Je ressors donc de cette lecture un peu déçue parce que je m’attendais à quelque chose d’explosif, d’addictif, un livre que j’engloutirai en deux jours malgré le nombre de pages assez important. Au final, les idées sont bonnes, originales, le style est fluide et agréable, mais le rythme n’est pas assez soutenu à mon goût. Le livre aurait gagné à être un peu plus court. Du côté des personnages, même constat : si certains sont très réussis (principalement Sam et sa fille Grace), d’autres m’ont paru moins crédibles et trop prévisibles (le Président des Etats-Unis notamment). 
J’ai aimé, mais j’attendais plus. A essayer tout de même !
  • Ce qu’il faut retenir : 
Si j’ai apprécié cette lecture, je garde tout de même une pointe de déception :  l’idée de base m’a beaucoup plu, de même que le personnage principal, Sam Pollack. Mais j’attendais un récit très rythmé, bourré de suspens, avec une tension permanente. L’auteur y parvient dans certains passages, mais l’adrénaline retombe ensuite totalement entre deux coups de sangs. L’enquête avance trop lentement à mon goût. Le livre est donc un peu trop long pour garder un rythme soutenu, et certains personnages m’ont semblé un peu creux, sans originalité. 

Une lecture agréable, mais pas le coup de cœur attendu.
6/10
Un livre sympa, Trolle aime !

4 thoughts on “Non Stop – Frédéric Mars”

  1. De mon coté, je n'ai pas trop apprécié Grace et Sam, j'ai trouvé leur relation bien trop convenue et les évènements concernant Grace prévisibles. Par contre, les évènements imaginés font vraiment froid dans le dos !

    J'aime

  2. C'est vrai que les évènements concernant Grace sont assez prévisibles, mais j'ai trouvé Sam touchant. En tout cas c'est sûr que l'idée de base du roman est super bien pensée et fait peur…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s