Challenge ABC Imaginaire 2012, Fantasy, Jeunesse et Young Adult, Partenariat, Pas Mal, Rosmorduc Ludovic, Yorel Dungal et Sixéla

Le Tertre des Ames – Ludovic Rosmorduc

  • Le synopsis :

La licorne, animal emblématique de Sétiladom, vient d’être assassinée, et le coupable semble tout désigné : Héribold, le chef de garde. Mais les apparences sont parfois trompeuses et seul le banni d’hier pourra devenir le sauveur de demain. Héribold aura tôt fait de réunir un étrange alchimiste, un arbalétrier redoutable et un imposant guerrier pour une quête incertaine et aveugle : traverser mers et banquises afin de ramener une nouvelle licorne à Sétiladom. Faute de quoi, les Enfers se déchaîneront.

  • Mes impressions :
J‘avais eu de très bons échos sur cet auteur et je dois avouer qu’à la lecture du premier tome de cette trilogie, je suis un peu moins enthousiaste. La lecture a été agréable, le récit est fluide et rythmé, c’est facile à lire et rapide à terminer. Mais justement, ça l’est peut-être un peu trop…
Ce qui m’a fait tiquer, c’est l’aspect un peu trop jeunesse du livre. Je pensait avoir affaire à de la Fantasy pour ados, en fait le public auquel cette histoire est destinée est un peu plus jeune je pense, sûrement la tranche d’âge au-dessous. Ce qui donne une intrigue très simple et des obstacles surmontés très rapidement. Il se trouve comme par hasard toujours une solution à portée de main pour permettre à nos héros de continuer l’aventure. J’ai vraiment eu l’impression qu’à chaque obstacle, le même schéma se reproduisait :
1. oh mince, nous sommes piégés ! Le désespoir s’abat sur nous, jamais nous ne viendrons à bout de notre quête
2. (quelques minutes plus tard) illumination ! J’ai une solution !
3. Mise en oeuvre de la solution (en 5 minutes environ)
4. Même blessé, je continue l’aventure comme si rien ne s’était passé
Bon, là je caricature franchement, mais c’est comme ça que je l’ai ressenti.
Peut-être aussi parce que les personnages ne sont définis que par une caractéristique principale et s’y limitent en général. L’exemple le plus flagrant est Dungal le grand baraqué avec de gros muscles. J’ai eu l’impression qu’il n’était là que pour pouvoir sortir nos héros de situations fâcheuses d’un tour de bras.
Finalement, les personnages qui m’ont le plus accrochés sont Ambroise (surtout lui en fait), Yorel et Sixéla, même s’ils n’échappent pas au travers que je viens d’évoquer. Sauf peut-être Sixéla : comme c’est une enfant, c’est elle la plus crédible finalement, car elle cadre bien avec l’atmosphère un peu naïve qui se dégage de l’histoire.
Bon, là vous avez vu tous les points négatifs sur lesquels j’ai bien insisté. Mais il y a d’autres choses que j’ai aimées, même si à chaque fois l’auteur ne va pas assez loin dans cette direction à mon goût.
D’abord, l’alchimie : j’aime bien les romans qui en parlent, ça pique toujours énormément ma curiosité. Mais bon, comme je viens de vous le dire, ça ne va pas encore assez loin pour moi. Ceux qui ont lu la suite, est-ce que ce thème est encore abordé dans le tome suivant ou non ? Parce que j’avais vraiment envie d’en savoir plus, pas que les pierres découvertes par Yorel soient un nouveau moyen pour l’auteur de résoudre les problèmes qui se posent à nos personnages dans leur quête…
Sinon, j’aime aussi que l’auteur soit prêt à sacrifier ses personnages pour faire avancer l’histoire. Je n’ai pas trop aimé la manière dont ça a été fait (trop rapide, manière de se sacrifier un peu trop déjà vue), mais dans le fond, j’apprécie.
Et puis aussi, l’univers Fantasy, ça me plait toujours : des licornes, de méchants démons aux yeux rouges qui veulent tous nous tuer, des dragons… Même si le traitement est enfantin et manichéen, j’aime toujours ces univers pleins de magie.
Au final, je sors plutôt mitigée de ma lecture, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire ni aux personnages, mais je pense que c’est un bon livre à lire quand on a 10 ans et qu’on peut se laisser porter par la magie des choses en oubliant les ficelles franchement trop grosses, les raccourcis de l’intrigue et les personnages pas assez fouillés.
  • Ce qu’il faut retenir :
Un livre sympathique si on aime les lectures jeunesse (pour enfants, non pour ados donc) et tout ce que ça entraîne : intrigue simple, raccourcis dans l’histoire et le traitement des relations entre les différents protagonistes, personnages définis par un trait de caractère principal et très manichéens… Si on est préparé à tout ça et qu’on aime les univers fantastico-médiévaux, là je pense qu’on apprécie vraiment. Pour moi, ce livre est bon dans son style, mais malheureusement celui-ci est trop jeunesse et pas assez complexe pour que j’accroche réellement.

6/10
Un livre sympa

CITRIQ

12/26

9 thoughts on “Le Tertre des Ames – Ludovic Rosmorduc”

  1. J'ai exactement le même avis que toi. Ça reste une lecture agréable, pas très poussé mais qui tiens la route et qui plaira aux grands enfants ou jeunes ados (on les appelles comment cela ?! ^^). Moi j'ai eu un faible en plus parce que j'adooore les licornes uhuh =D

    J'aime

  2. A voir la couverture on ne croirait pas que c'est très jeunesse… Au vu de ta chronique, je ne pense pas que c'est le genre de lecture qui me correspondra ^^.

    J'aime

  3. C'est un livre qui me tentait pas mal mais ton avis donne à réfléchir !

    Je tenterais toutefois l'aventure à l'occasion pour me faire une idée sur ce premier tome 🙂

    Bonnes lectures et à bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s