Pas Mal, Thriller

La Nuit des Enfants Rois – Bernard Lenteric

  • Le synopsis :

Sélectionné parmi les meilleurs romans par toute la presse, La Nuit des enfants rois se déroule à toute allure, comme un merveilleux film, d’où l’on sort ébloui. Cela se passe, une nuit, dans Central Park, à New York : sept adolescents sont sauvagement agressés, battus, certains violés. Mais ces sept-là ne sont pas comme les autres : ce sont des enfants-génies. De l’horreur, ils vont tirer contre le monde une haine froide, mathématique, éternelle. Avec leur intelligence, ils volent, ils accumulent les crimes parfaits. Car ces sept-là ne sont pas sept : ils sont un. Ils sont un seul esprit, une seule volonté. Celui qui l’a compris, Jimbo Farrar, lutte contre eux de toutes ses forces. A moins qu’il ne soit de leur côté… Alors, s’ils étaient huit, le monde serait à eux et ce serait la nuit, la longue nuit, La Nuit des enfants rois.

  • Mes impressions :
Il n’y a pas si longtemps, je n’avais jamais entendu parler de ce livre. C’est en voyant le film The Prodiges, adaptation cinématographique de La Nuit des Enfants Rois, que je me suis intéressée à la version originale de cette histoire de super héros en herbe. En fait, pas vraiment des supers héros, mais plutôt des supers cerveaux…
Car les Sept sont des adolescents surdoués qui ont établi une sorte de connexion entre eux, ils sont dans leur bulle et rien ne semble pouvoir les atteindre… Sinon quelqu’un comme eux, quelqu’un comme Jimbo Farrar. Car les Sept sont avant tout des adolescents plein de ressentiments, qui ont vécu dans la solitude de leur intelligence pendant des années, et qui en veulent au monde entier. Seul un autre génie ayant passé ce cap peut les comprendre… et les arrêter avant le pire !
Voilà en gros ce à quoi vous devez vous attendre : un duel de cerveaux, mais des cerveaux qui ont un cœur et qui sont humains, tout simplement. La Nuit des Enfants Rois, c’est en fait un récit qui nous fait comprendre à quel point être surdoué peut être difficile finalement (si, si, je vous assure !). Mais il nous montre aussi que derrière un homme il y a toujours un cœur !
En fait, c’est difficile de décrire ce livre. On sent bien qu’il a été écrit il y a longtemps, il y a un air vieillot dans l’univers du livre, parce que les ordinateurs étaient alors une révolution, un truc rare accessible uniquement aux génies par exemple. Et en même temps, le sujet traité est intemporel, et les personnages sont vraiment intéressants, ce qui nous fait oublier les petits désagréments en arrière-plan.

La tension est présente tout au long du livre, et le personnage principal, Jimbo Farrar, est à la fois intéressant et bien construit. Finalement je regrette quand même un peu d’avoir vu le film avant, car ça a donné un impact plus faible à certains événements du livre. Mais la surprise était tout de même au rendez-vous, car l’intrigue du livre est bien plus développée que celle du film, et la fin est très différente. Donc pas d’inquiétude si vous avez déjà vu The Prodiges !


  • Ce qu’il faut retenir : 


L’intrigue, l’ambiance et les personnages sont intéressants et bien construits. La tension est là, mais ne vous attendez pas à de l’hémoglobine : ici, on a affaire à un thriller purement psychologique, un vrai duel de cerveaux. Malgré le décor un peu vieillot qui nous rappelle que ce livre date un peu, le récit n’en perd pas son intérêt et mérite d’être lu. Parce que c’est une lecture qui change, et parce qu’elle peut, je pense, marquer certains lecteurs. Pour ma part, ça a été un bon divertissement, même si le coup de cœur n’est pas là et que j’ai finalement eu un rapport assez froid et objectif avec les personnages.
7/10
Un livre sympa, Trolle aime !

CITRIQ

3 thoughts on “La Nuit des Enfants Rois – Bernard Lenteric”

  1. J'ai lu ce livre étant adolescent et il m'avait marqué, depuis je le relis régulièrement et même si je me rend compte qu'il est pas parfait j'adore toujours autant le relire.

    J'aime

  2. Pour ma part, il y avait vraiment très longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi maladroit, mal écrit, vulgaire et niais. Je ne suis d habitude pas critique à ce point et je ne remets pas en cause le travail difficile d'auteur mais là vraiment… que c'est mauvais! C'est une catastrophe du début à la fin et surtout à ne pas mettre entre les mains de nos ados!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s