Fantasy, Marillier Juliet, Septenaige, Très Bon

Soeur des Cygnes, Tome 1 – Juliet Marillier

  • Le synopsis : 

Ainsi commence l’aventure de Sorcha. De l’Irlande aux côtes britanniques, une longue et douloureuse épreuve l’attend pour sauver ses frères d’une cruelle malédiction. Inspirée d’un conte de Grimm, Soeur des cygnes est une fantasy médiévale irlandaise, mais aussi le récit poignant des années de formation d’une jeune fille de caractère. 

  • Mes impressions :
J’avais entendu beaucoup de bien des livres de Juliet Marillier, et j’ai en fait d’abord été tentée par Fils de l’Ombre. Mais j’ai ensuite appris qu’il était le second tome de la trilogie de Septenaige, et qu’il fallait d’abord lire Sœur des Cygnes. Et voilà, après quelques mois passés dans ma PAL, je me suis enfin décidée à sortir le premier tome et à le commencer, et je dois dire que je ne le regrette pas du tout ! 
J’ai notamment beaucoup aimé l’univers développé par l’auteure : un monde de contes et de forêts, dans lequel l’homme respecte la nature et traite avec elle comme avec une entité puissante et bienveillante (lorsqu’on sait comment ne pas l’offenser bien sûr). Un monde dans lequel la magie et les créatures du Petit Peuple font partie intégrante de la vie de tous les jours. Un environnement qui puise ses origines en Irlande, un pays que je ne connais pas du tout, et que je n’avais encore jamais rencontré en Fantasy. 
Mais ce qui est remarquable avant tout, c’est la plume de Juliet Marillier. L’intrigue n’est certes pas très palpitante, il y a très peu d’action, et les batailles sont inexistantes. Et pourtant, on ne s’ennuie pas du tout, il y a très peu de longueurs, et même celles-ci sont agréables à lire et surtout nécessaires à l’intrigue. Ce que j’ai trouvé fascinant, c’est la capacité de l’auteure à nous faire entrer dans la peau de l’héroïne : Sorcha est au centre de toute l’histoire, c’est elle qui se raconte à travers ce livre, tous les événements sont vus par ses yeux, on se croirait presque dans sa tête. Et cela d’autant plus que l’héroïne passe beaucoup de moments dans la solitude, avec pour seul compagnon le lecteur. 
Et surtout, quelle virtuosité dans la description du mal incarné par Lady Oonag, par son emprise subtile sur les esprits et les actes, quelle talent dans la transcription de l’angoisse de l’étau qui se resserre inéluctablement sans qu’on puisse rien y faire ! De beaux passages également sur le comportement des hommes lorsqu’ils sont blessés dans leur esprit, que ce soit Simon suite à sa torture, Sorcha suite à la destruction de ce qu’elle a de plus cher, ou encore par la malédiction imposée à ses six frères. 
Je ne connais pas le conte de Grimm « Les Six frères Cygnes », dont s’est inspirée l’auteure, et je ne le lirai qu’après avoir terminé Sœur des Cygnes, car je ne veux pas connaître la fin de l’histoire. Mais je sais que ce livre est basé sur ce fameux conte, et ça explique très bien l’atmosphère particulière du récit. L’héroïne elle-même fait allusion à plusieurs reprises à la ressemblance entre son histoire et un conte : tout va bien dans sa vie, puis subitement le mal arrive et lance une malédiction sur sa famille. Une divinité apparait, et accepte de l’aider à lever la malédiction si elle accomplit une série d’épreuves… qui sont loin d’être faciles à accomplir soit dit en passant ! 
Un livre qui est donc déroulé à la manière d’un conte, et qui constitue une sorte de récit initiatique, commençant pendant l’enfance de l’héroïne pour finir (et là ce n’est qu’une supposition), par la levée de la malédiction grâce aux nombreux sacrifices consentis par la jeune fille devenue femme. De quoi faire rêver tout amateur de merveilleux 🙂 

  • Ce qu’il faut retenir : 

Un très bon tome au rythme lent mais tellement bien écrit qu’on y prend plaisir. Ceci dit, je ne suis pas sûre que tout le monde apprécie ce livre : à mon avis, soit ça passe, soit ça casse ! Pour ma part, j’ai été totalement prise par l’univers merveilleux de l’intrigue, et j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture de Juliet Marillier, qui nous livre une version revisitée d’un conte de Grimm au travers de personnages plein de profondeur. Un livre qui donne envie de croire au Petit Peuple et à la magie de la forêt. 

8/10
Super, Trolle en redemande !

Pour aller plus loin… 

Ce livre est le premier d’une trilogie dont chaque titre est séparé en deux tomes :

– Soeur des cygnes
– Fils de l’Ombre
– L’Enfant de la Prophétie

La dernière partie de la trilogie, L’Enfant de la Prophétie Tome 2, est sorti en septembre 2011.

7 thoughts on “Soeur des Cygnes, Tome 1 – Juliet Marillier”

  1. J'ai super envie de le découvrir, et depuis longtemps ! Mais je le trouve jamais en librairie et j'ai pas toujours envie de faire la démarche de le commander, tout ça. :p

    J'aime

  2. Ah, trop contente que tu aies passé du bon temps avec ce tome ci ! Tu verras, c'est de mieux en mieux 😀

    Rah, comme j'ai trop envie de lire le dernier tome ^^

    J'aime

  3. Il vaut mieux les lire par paire, vu que le découpage est purement français ^^. Je suis bien d'accord sur la plume de l'auteure, qui fait drôlement rentrer dans le personnage. Je suis en train de lire Fils de l'ombre, la suite, c'est un plaisir (même si ça flirte avec le mélo des fois xD).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s