Coup de coeur, Fantasy, Gaborit Mathieu, Partenariat

Chronique du Soupir – Mathieu Gaborit

  • Le synopsis : 
Lilas, une naine flamboyante, a choisi, depuis la disparition de Frêne, son époux, de prendre sa retraite de Chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l’endroit même ou Frêne s’est « ancré » pour l’éternité. Entourée de quelques amis et d’Errence, un elfe qui est aussi son amant, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût. Alors qu’elle s’interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l’auberge. Il serre dans ses bras une adolescente de 16 ans, Brune, qui est à l’agonie. Après quelques heures d’hésitation, et bien que pressentant l’immense danger qui émane de façon indiscible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous. 

  • Mes impressions : 

C‘est assez difficile de parler de ce livre : Mathieu Gaborit a vraiment un univers unique et très particulier. La couverture, déjà, donne le ton : il s’en dégage une impression étrange. Il faut lire le livre pour la comprendre : elle représente le coeur d’un homme. Car il faut savoir que dans le monde créé par l’auteur, les hommes ont chacun une fée en guise de coeur. Les petits fils qui partent de la cage peuvent représenter deux choses : soit les fils sur lesquels tire la fée pour faire fonctionner l’organisme d’un homme, soit les Lignes-Vie, une sorte de lien invisible qui relient les fées entre elles.
En quelques mots, je viens de vous montrer à quel point l’univers sorti de l’imagination de l’auteur est complexe : il n’est pas facile de le comprendre, il est très mystérieux, étrange, et en même temps si poétique. Du coup, même s’il est au début un peu difficile de s’accoutumer à ce monde, on est très vite bercés par l’ambiance hautement particulière dans laquelle baigne le récit.
A côté de ça, l’intrigue est assez simple, ce qui fait que je me suis plus attachée à m’imprégner de l’univers et des sentiments des personnages qu’à l’histoire en elle-même. Les personnages m’ont beaucoup plu, même ceux dont on sait peu de choses et qui ne sont présents que sur quelques dizaines de pages, comme Cerne ou Saule. J’ai aussi aimé Frêne, bien qu’on ne le connaisse qu’à travers les souvenirs que Lilas nous dévoile sur leur vie commune.
Ce livre nous parle d’amour, un amour entre deux personnes de sexe opposé, mais aussi celui entre des frères et sœurs, entre une mère et son fils, entre les hommes et leur fée, entre les parties d’un tout. Il nous parle aussi de sacrifice, notion qui était aussi très présente dans les Chroniques des Crépusculaires (dans mon souvenir du moins).
Le style d’écriture aussi est unique, je ne sais pas comment le décrire, mais j’ai bien accroché, il m’a emporté dès les premières pages. Comme vous le voyez, il est vraiment difficile de trouver des mots pour décrire ce livre, je vous invite donc à vous le procurer afin de vous faire votre propre avis. Pour ma part, cette lecture a été un coup de cœur !
Merci aux Éditions Le Pré aux Clercs et à Livraddict pour ce superbe livre, et rendez-vous le 24 octobre sur le forum pour une discussion avec l’auteur !
  • Ce qu’il faut retenir : 

Un roman à l’univers complexe et original : on baigne dans une ambiance particulière tout au long de la lecture. L’auteur nous entraîne dans un monde bien à lui, avec des personnages, des thèmes et un style d’écriture très personnels. Un monde à la fois poétique et dur, qui nous parle d’amour et de sacrifice. Un très beau livre qui, après un petit temps d’adaptation à l’univers, ravira tous les amateurs de féérie.
9/10
Coup de cœur : Trolle est amoureuse ^^

9 thoughts on “Chronique du Soupir – Mathieu Gaborit”

  1. La couv' est magnifique… !
    « pas facile de comprendre » l'univers… mais à quel point ? Relire certains passages et revenir en arrière ? Mais quand même, c'est un coup de coeur 😀
    J'avoue que je n'ai jamais lu du Gaborit donc je ne sais pas à quoi m'attendre concernant sa plume. Et c'est un one shot, tu me le confirmes ?

    J'aime

  2. C'est difficile à dire car je reviens très rarement en arrière lorsque j'ai du mal à comprendre, je préfère toujours continuer ma lecture : souvent, l'assimilation des notions complexes vient au fur et à mesure.
    Ici, l'univers est complexe, et on l'appréhende un peu plus à chaque page. Donc pas de passages où tu te dis : késako ? J'ai rien compris à cette phrase, de quoi il parle ?
    Nan, le monde est complexe parce qu'il est riche, original, et qu'il ne ressemble à aucun autre.
    Tu devrais essayer, car Gaborit a vraiment une plume et un univers unique. Et c'est bien un one-shot.

    J'aime

  3. Ca me donne envie de lire ce qui sont dans ma PAL avant de m'acheter celui la.
    La notion de ligne vie était déjà présente dans d'autres de ces livres ou je confonds (mais je ne sais pas avec quoi :/)?

    J'aime

  4. @ Roz : je n'ai lu que les chroniques des crépusculaires de cet auteur, et c'était il y a longtemps. J'avoue que je ne me souviens pas avoir déjà vu cette notion de Ligne Vie. Mais peut-être dans d'autres de ses livres ?

    J'aime

  5. J'étais persuadée que j'avais commenté ton article tiens.

    Bref, j'ai aussi beaucoup apprécié ma lecture, mais c'est vrai qu'au début, elle n'est pas si facile que ça. Mais si on se laisse porter, tout va bien, et on passe un superbe moment 🙂

    J'aime

  6. Yeah, j'espère que tu seras présente pour notre Mois2 Gaborit ! Je l'ai croisé hier au salon de Sainté, trop sympa ! Je sens que ça va donner !!!

    Je lui ai pris l'intégrale des chroniques de Féals…j'ai hâte de le lire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s