Buchanan Col, Challenge ABC Fantasy/Bit-Lit 2011, Fantasy, Le Coeur du Monde

Farlander – Col Buchanan

  • Le synopsis :
Ash est un farlander, un « homme du lointain » venu d’une île où les hommes ont la peau noire. Il appartient à un ordre d’assassins d’élite, les Rõshun, qui fournissent une protection fondée sur la vendetta: qui menacerait la vie de leurs clients deviendrait leur cible. Nul ne s’y risque, car nul n’échappe aux Rõshun. Mais Ash est vieux et malade. Le temps est venu de prendre un apprenti qui lui succèdera. Il choisi Nico, un gamin de la cité de Bar-Khos, assiégée depuis dis ans, dernière à résister à un empire d’une atroce cruauté. Affamé, désespéré, Nico n’a pas de meilleur choix que de suivre le vieil homme au monastère des Rõshun où il apprendra le meurtre, mais aussi l’amitié et l’amour… Le jour où l’héritier de l’Empire égorge délibérément une jeune fille portant le sceau des Rõshun, l’ordre exige d’assassiner l’homme le mieux protégé du monde. Les Rõshun échouent l’un après l’autre. Ash se propose, il n’a plus rien à perdre. Le jeune Nico l’accompagne.

  • Mes impressions : 

Après le buzz énorme lancé par Bragelonne autour de ce livre, que les éditions proclamaient comme leur coup de cœur de l’année 2011 et le nouveau Gemmell, j’étais hyper impatiente de le lire. Et puis après avoir dévoré la trilogie de l’Ange de la Nuit de Brent Weeks, j’avais bien envie de retrouver un personnage d’assassin. D’autant plus que ceux qui avaient pu le lire avant sa sortie ou juste après criaient tous au chef d’œuvre !
Pour toutes ces raisons, je pense que j’en attendais beaucoup trop… Et la déception de mon côté est donc assez grande. Je ne dirais pas que ce livre est mauvais, car ce n’est pas le cas. L’écriture n’est pas mauvaise du tout, et bien que l’intrigue soit tout ce qu’il y a de plus classique en fantasy c’est aussi le cas de nombreux chefs-d’œuvre. Simplement, je n’ai pas accroché à l’histoire, aux personnages, à l’univers.
D’abord l’univers : il y a quelques postulats de base auxquels je n’ai pas réussi à adhérer, à commencer par le concept des Roshuns et de la vendetta. Les gens payent pour la protection du sceau, une sorte de pendentif vivant qui est censé dissuader les assassins de les tuer. Car une fois le porteur du sceau mort, le sceau lui-même meurt à son tour, les Roshuns en sont informés et lancent alors une vendetta : ils vont poursuivre le tueur et mettre fin à sa vie. Ce procédé est, selon l’auteur, suffisamment dissuasif pour éviter aux porteurs de sceau de se faire assassiner. Sauf que dans le même temps, on se rend compte que les vendettas sont monnaie courante, et qu’en plus les Roshuns n’arrivent pas toujours à tuer les assassins en question ! Pas très efficace comme protection donc. 
De plus, si on s’attarde un peu sur ce concept, finalement il n’est pas très utile à la société : deux morts sur les bras (voire plus si certains Roshuns se font tuer avant de débusquer l’assassin), et rien n’est résolu si au final l’assassin a bien réussi à tuer sa cible ! C’est vraiment la loi de la jungle, alors pourquoi payer pour un sceau qui ne protège même pas sa propre vie ? Et puis, si on est assez intelligent, on envoie un désespéré sans le sou assassiner qui on veut et subir la vendetta, pendant que nous on reste tranquille chez soi à monter ses petits complots. Et d’ailleurs, autre problème de cohérence, Ash semble considérer que la vendetta n’est que justice, et pourtant il argumente contre l’idée de vengeance à certains moments du livre. Faudrait savoir…
Autre élément de l’univers qui m’a chagriné : bienvenue chez Astérix et les gaulois, on nous présente une ville, Bar-Khos, qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, Mann. L’Empire de Mann est un ordre religieux dont le but ultime est de régner sur le monde, et qui visiblement possède un arsenal guerrier assez important et a réussi à soumettre la quasi-totalité des territoires existants. Mais bizarrement, une petite ville résiste grâce à ses remparts, et Mann se voit contraint de faire un siège à rallonge, qui dure depuis dix ans, sans voir d’issue au conflit. Mais pourquoi un Empire aussi puissant s’embête-t-il à monter un siège interminable alors qu’il peut attaquer par la mer ? Même si à la base il n’avait pas de flotte guerrière, en dix ans, on a largement le temps d’en monter une et de lancer une attaque. Attendre aussi longtemps pour lancer une véritable offensive est franchement bizarre je trouve…
Bon voilà pour l’univers. Ensuite au niveau des personnages, j’ai été assez déçue par Ash. Certes c’est un grand guerrier, mais il est très lunatique et on ne sait quasiment rien de lui. Il ne vaut pas Durzo Blint à mes yeux. Quant à Nico, c’est un apprenti comme les autres, et j’ai apprécié le fait qu’il ne soit pas subitement super fort ou quelque chose dans ce goût là. Cependant, il n’est pas très courageux, et je n’ai pas toujours compris ses choix, donc je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à lui. J’ai préféré par exemple Sérèse et Aléas, ou même Baracha, qui sont plus intéressants je pense. J’espère d’ailleurs qu’ils seront un peu plus approfondis par la suite. J’ai également été intriguée par Ché, et j’espère que l’auteur fera bon usage de ce personnage qui lui offre pas mal de possibilités pour les tomes suivants. Quant aux méchants, ils ne sont pas très crédibles je trouve… Le seul d’entre eux qui m’a interpellé est la mère de la Matriarche Sasheen (l’impératrice de Mann). Ses manœuvres sont celles qui se rapprochent le plus d’un méchant intéressant et intelligent. Il y a à côté de ça certains personnages dont on ne comprend pas trop l’utilité (du moins pour le moment) ni le comportement, notamment Bahn.
Tous ces éléments combinés m’ont laissé un goût de déception prononcé. Malgré tout, la lecture est fluide, le rythme du récit est bon et l’écriture agréable. Mais je suis restée en surface : je n’ai pas adhéré à l’univers, je ne me suis pas identifiée aux personnages, et au final, je n’ai donc pas ressenti l’émotion que l’auteur a voulu faire passer. Je pense notamment à la fin de ce tome, que beaucoup avaient trouvé super et pleine d’émotion. Je comprends leur point de vue, d’ailleurs cette fin m’a surprise, et c’est un bon point pour l’auteur. Mais je n’ai strictement rien ressenti dans les moments où j’aurai du avoir les larmes aux yeux, ce qui est très mauvais signe…
  • Ce qu’il faut retenir :
Une grosse déception pour ce livre dont j’attendais beaucoup : je n’ai pas adhéré à l’univers (bancal sur certains points à mon avis), ni aux personnages (quelques uns sont intéressants cependant, donc à voir pour la suite). Je suis restée en surface et je n’ai pas ressenti d’émotion à la lecture. Malgré ces points négatifs, le style d’écriture n’est pas mauvais du tout et le récit est bien rythmé, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas. Ce premier tome est surtout là pour mettre en place l’univers et les personnages, je pense donc malgré tout continuer avec le second tome, en espérant ne pas être déçue à nouveau.

5/10
Mouais… Trolle est déçue 😦

Lu dans le cadre du Challenge ABC Fantasy / Bit-Lit :

23/26

13 thoughts on “Farlander – Col Buchanan”

  1. Je n'ai lu que ta conclusion, car je compte bien lire ce livre un jour, mais bon, je ne sais pas si je prendrai mon pied après ton avis, celui de Blacky et celui d'Acr0.

    J'aime

  2. Hé bien ! voilà un avis qui vient de me refroidir !! j'attendais de lire plusieurs chroniques avant de me décider à acheter ce roman…. Et tu n'es pas la première à qui il n'a pas plu !!!
    Cette fois je vais peut être faire l'impasse, et attendre qu'il sorte en poche pour l'acheter… (ou alors j'irai l'emprunter) !

    En tout cas, ton article est bien construit et il m'a fait rire (surtout avec la comparaison avec Astérix !)

    J'aime

  3. Malgré mon avis assez négatif, je compte lire la suite, ça pourrait être vraiment meilleur je pense. On verra bien ! En tout cas, je ne comprend vraiment pas pourquoi Bragelonne en a fait son coup de coeur de l'année.

    @ Crunches : ben oui, ça m'a fait penser à Astérix ^^

    J'aime

  4. Je suis ENTIEREMENT d'accord ! En plus, bravo le rabattage médiatique : je m'attendais aussi à de l'assassin type Weeks ou du transport magique dans le livre, type Rothfuss.

    J'aime

  5. Ah mince ! Malgré ton avis négatif je compte quand même me procurer ce bouquin qui a l'air vraiment super même si les quelques éléments rapportés dans ta chronique me refroidisse un petit peu. 😀

    J'aime

  6. j'ai lu le 1 et le 2eme
    Je suis , contrairement à toi, très agréablement surpris part cette série

    je la recommande, et vivement le 3eme tome

    J'aime

  7. J'ai lu les 2, j'ai beaucoup aimé, je trouve que ça change des univers fantasy habituels avec leurs vaisseaux volants, les mécanismes/services qui s'ouvrent à l'aide pièce… C'est bien écrit, après je suis d'accord avec certaines incohérences décrite dans la critique. Le 3ème tome est annoncé par Milady, j'ai hâte de retrouver Ash.

    J'aime

  8. Je note ton avis qui, au vue de tes autres commentaires sur des séries que j'ai lues, doit être pertinent. Je me concentrerai donc plus sur des séries qui t'ont plus convaincues. Je me permet juste de conseiller deux auteurs qui mont donné bien du plaisir à la lecture : James Barclay qui tant sur sa série Ravens que sur sa dernière sur les elfes est excellent et, pour un peu de dépaysement, Mark Lawrence et son Empire écorché tout simplement génial.
    Bonne lecture donc et merci pour ce blog qui m'offre des pistes de lecture intéressantes.
    (Note : manque juste les classiques tels Elric de Morcock, Les princes d'ambre de Zelazny (mot compte triple ;)) et autres Waylander de Gemmel) Pour finir sur le meilleur de Bordage : Les guerriers du silence ^^

    J'aime

  9. Merci pour ces conseils ! En fait j'ai déjà lu les deux auteurs que tu cites (j'ai lu Les Chroniques des Ravens à l'époque de leur première sortie chez Bragelonne, et j'ai lu Le Prince Ecorché en anglais avant sa sortie en VF, et dont j'ai fait une chronique sur le blog d'ailleurs). Mais je note la série de James Barclay sur les elfes 🙂
    Pour les classiques, ils sont déjà lus aussi depuis longtemps, simplement à l'époque je ne tenais pas de blog 🙂 Il n'y a que le Bordage que je n'ai pas lu, mais les quelques nouvelles/romans que j'ai lu de lui ne m'ont pas trop plu donc je ne suis pas sûre de tenter le coup, bien que j'ai lu le premier tome des Derniers Guerriers du Silence de Yoann Berjaud, qui reprend l'univers de Bordage, et que j'ai trouvé pas mal.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s