Ash Sarah, Fantasy, LC, Les Larmes d'Artamon, Pas Mal

Les Larmes d’Artamon, Tome 3 – Sarah Ash

  • Le synopsis :
Gavril Nagarian, Drakhaon d’Azhkendir, est mort. Il a péri dans le feu de la bataille. Du moins c’est ce qu’on croit. En vérité, il vit toujours et s’est vu confier une mission sacrée : secourir Magus, qui a été enlevé et qui détient les cinq rubis inestimables composant les fameuses Larmes d’Artamon. Car il est dit que quiconque possède les pierres a le pouvoir d’imposer sa volonté à l’empire de Nouvelle Rossiya. Mais cette épreuve a un prix terrible : le Drakhaoul, qui a détruit les aïeux de Gavril, regagne son emprise sur son âme…

  • Mes impressions :
Ce troisième tome clôt plutôt bien la trilogie, même si j’ai quand même des choses à redire… Déjà, j’ai eu un peu de mal au début : je trouvais que l’action mettait trop de temps à se mettre en place, vu qu’on avait déjà deux gros pavés derrière nous et que le tome 2 m’avait laissé penser que la suite démarrerait sur les chapeaux de roues. Donc un peu de longueurs : Gavril a toujours les mêmes problèmes et les mêmes doutes, on sent toujours la menace de la libération de Nagar peser sur lui et sur les autres personnages, et la tension politique entre les différents pays se renforce à nouveau. L’auteure alterne les scènes dans un royaume et dans l’autre, nous montrant tour à tour la situation critique dans laquelle se trouvent les personnages, et l’intrigue générale fait un peu du sur place.

Ceci dit, une fois que l’action est lancée, c’est que du bonheur, et les pages défilent à une vitesse folle. Mais, car il y a un mais, la fin ne m’a pas vraiment convaincue. Quand j’ai terminé le tome 2, j’espérais ne pas tomber sur ce type de fin justement, je pensais que l’auteure nous offrirait quelque chose d’un peu plus original… mais on reste dans le classique. J’ai donc été un peu déçue. En plus, l’auteure n’épargne personne tout au long du récit, ce qui ajoute à l’intensité de l’histoire, et puis subitement, dans les dernières pages, elle fait une grosse fleur à plusieurs personnages : une fin beaucoup trop happy end et facile à mon goût. Je ne sais pas s’il y aura une suite mais j’aurai voulu savoir ce qu’il allait advenir de Kiukiu et de Gavril, notamment par rapport à ce que Kiukiu a promis à la déesse serpent. Je ne comprends pas pourquoi l’auteure nous en dit si peu !! Du coup, son sacrifice paraît anodin, alors que pas du tout, et puis on ne sait pas qui est cette fameuse déesse, d’où elle vient, est-ce qu’elle a un rapport avec Nagar ? J’ai comme un petit goût d’inachevé de ce côté-là.

Au niveau des personnages, ils sont toujours très cohérents et bien construits. Je me rends compte que mes préférés sont Gavril et Elysia (et un peu Malusha, qui est bien sympathique finalement !). Car si j’avais apprécié Kiukiu dans le premier tome, je dois dire qu’au final elle m’agace plus qu’autre chose. Quant à Astasia, elle est trop naïve pour que je m’y attache, et Eugène, s’il est intéressant, n’est pas mon préféré. Linnaus est le plus intriguant, mais on en sait trop peu sur lui pour se faire un avis (d’ailleurs j’aurai vraiment aimé avoir plus de détails sur sa vie passée, suite notamment aux interrogations de Kiukiu, mais je suppose que ça n’aurai pas trop cadré avec le reste de l’histoire…) N’oublions pas non plus les Drakhaouls et leur histoire, qui constituent le cœur du récit. D’ailleurs, ce qui est intéressant dans ce tome, c’est la relation qui évolue entre Gavril et son Drakhaoul, mais également les relations entre celui-ci et ses frères… Mais je n’en dit pas plus pour ne rien gâcher à ceux qui se lanceraient dans cette trilogie !

  • Ce qu’il faut retenir :
Plein de points positifs dans cette lecture, mais également de petites choses qui m’ont chagrinée, et qui font que je l’ai trouvée un peu en-dessous de mes attentes. Les livres de Sarah Ash pourraient être encore meilleurs, mais il leur manque un petit quelque chose qui fait que cette trilogie restera dans mon esprit un bon cru Fantasy, mais rien qui transcende le genre : une histoire qui ne fera donc pas partie de mes lectures les plus marquantes. Je note toutefois que la manière dont sont abordés les dragons et les pouvoirs magiques est intéressante et mérite qu’on s’y penche : je conseille donc ce livre à tous les amateurs de Fantasy. Sarah Ash nous livre là une trilogie entraînante et nous fait passer de bons moments aux côtés de ses personnages : alors, prêts à affronter le rude climat des terres d’Azkendhir ?

Lu dans le cadre d’une Lecture Commune avec :
7/10
Un livre sympa, Trolle aime !







Mon avis sur les autres tomes de la trilogie :

3 thoughts on “Les Larmes d’Artamon, Tome 3 – Sarah Ash”

  1. En ce qui me concerne j'ai commencé cette trilogie plusieurs fois et je décroche à chaque fois au début du tome 3… Il faudrait quand même que je la finisse une fois !!!

    J'aime

  2. Je comprends ton bémol Ptitetrolle! C'est vrai que la fin aurait pu être plus originale. De mon coté comme j'avais lu les préquelles avant cette trilogie, je savais à quoi m'attendre donc je n'ai pas eu cette déception, loin de là.

    J'aime

  3. Je suis assez d'accord avec toi sur le fait que la fin aurait pu être un peu moins classique, mais dans le fond cela ne m'a pas autant gêner que ça. Néanmoins, je garderais un excellent souvenir de cette série.
    (Et encore une fois, désolé pou mon retard vis-à-vis de la LC)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s