Fantasy, Jeunesse et Young Adult, Les Hauts-Conteurs, McSpare Patrick, Partenariat, Peru Oliver, Très Bon

Les Hauts-Conteurs, Tome 1

  • Le synopsis :

1190, Tewkesburry, royaume d’Angleterre. A treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d’aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l’auberge familiale. Il ne connait le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l’ennui, semble bien décidé à lui gâcher son existence.

La venue d’un Haut Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d’histoires et d’énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules qui s’y cachent. Il ne craint pas les croque-cadavres et s’enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit… mais un matin, il ne revient pas.

L’histoire a-t-elle mangé celui aurait dû la raconter ? C’est ce que va tâcher de découvrir Roland… et peut-être deviendra-t-il lui-même Haut-Conteur ?

  • Mes impressions :

Depuis que j’ai lu Druide d’Olivier Péru, je n’ai qu’une envie : retrouver cet auteur pour de nouvelles aventures ! C’est pour ça que dès que j’ai reçu Les Hauts-conteurs tome 1 (merci encore à Acsylé pour ce livre voyageur), je l’ai dévoré en deux jours !

Je dois dire que je n’ai pas été déçue du voyage 🙂 J’ai adoré l’univers du livre : l’ordre des Hauts-Conteurs, la quête pour retrouver les pages du Livre des Peurs, l’utilisation de plumes comme des armes par Mathilde, l’usage de la voix et des mots aussi bien pour le plaisir des auditeurs que comme une arme face à leurs ennemis, et cette recherche de belles histoires à raconter et à transmettre de générations en générations.

Quelques incohérences parsèment de récit : la confiance que tout le monde met immédiatement en Roland, son évolution hyper rapide (en quelques jours seulement, sa vie et son caractère changent beaucoup), et son jeune âge (je lui aurais donné deux ans de plus pour que l’histoire soit plus crédible, mais en même temps à cette époque on était adulte plus vite).

De plus, certaines ficelles utilisées par les personnages sont un peu trop faciles : gousses d’ail, crucifix et eau bénite pour lutter contre des démons, ça manque un peu d’originalité, et le grand méchant ne m’a pas paru si fort que ça (et son comportement à la fin ne m’a pas paru vraisemblable mais je ne peux en dire trop sans révéler une partie de l’histoire).

Malgré ces quelques points, je n’ai pas été gênée dans la lecture car les idées des auteurs sont dans l’ensemble originales, les personnages sont sympathiques et l’action est au rendez-vous. Ajoutez à cela une pince de mystère, d’énigmes et de vieux parchemins, ainsi que le fascinant pouvoir des mots (que nous, lecteurs avides, ne connaissons que trop bien), mélangez le tout et vous obtenez un très bon roman de fantasy jeunesse !

Olivier Péru reste un auteur à suivre et son alliance avec Patrick McSpare a été fructueuse, même si les Hauts-Conteurs n’ont pas détrôné Druide dans mon cœur 🙂

En conclusion, de petits défauts mais globalement de bonnes idées et une atmosphère pleine de mystère : on en redemande !

8/10
Super ! Trolle en redemande !

8 thoughts on “Les Hauts-Conteurs, Tome 1”

  1. Complètement d'accord avec toi! C'est vrai qu'il y a quelques petits défauts qui font tiquer de temps en temps, mais malgré tout ça reste un roman complètement addictif, autant pour l'ambiance générale que pour les personnages. J'avais eu un gros coup de coeur pour tout ce qui se rapportait au Livre des Peurs surtout! J'ai acheté le tome 2 aujourd'hui, je sens que je ne vais pas tarder à m'y plonger ^^!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s